Rallye de Lorraine entre amis.

Publié le par Nord Rallyes Images

   A peine rentré d' Espagne, je retrouve Alain Vauthier pour le rallye de Lorraine. Au départ de Nancy, outre le forfait de B.Pierrat (Toyota Corolla), ils sont trois pilotes locaux à disposer de WRC. Marc Barbé accompagné de Philippe Devienne (P'tit Louis) dans leur 307 N°2, Alain que je navigue de nouveau avec le N°3 sur nos portières et Armando Pereirra avec Antoine Paque et le N°4 arboré sur leur 307. Trois copains d' enfance, tous les trois licenciés à la même ASA, qui partons aux trois premières places de ce rallye dans trois WRC de pointe, ce n' est quand même pas courant.

   Comme souvent cette année, le principal problème de ce début de rallye vendredi aprés midi réside dans la météo. Si depuis quelques jours, il fait un temps estival, des orages sont attendus en fin de journée sur la Lorraine. Bien renseignés, il s' avère qu' effectivement il a plu sur les ES situées au sud de Nancy. W0 chaussés sur les autos, nous partons à l' assaut de la première boucle de deux spéciales. La mise en jambe s' avère assez fastidieuse, mais un premier souci va vite venir perturber notre progression. Au point stop de la seconde spéciale, une alarme de pression hydraulique du différentiel central s' allume. Nous rejoignons donc le parc d' assistance, où seconde mauvaise nouvelle; l' alarme en question a mis en panne le relevé d' acquisition de données. C'est donc à taton que notre ingénieur va devoir travailler pour essayer de detecter le problème. En quittant le parc des expos de Nancy, l' alarme est toujours là, et la voiture se comporte bizarrement en essayant de chauffer les freins. Faisant abstraction de tout ça, nous prenons le départ du troisième chrono sur des routes redevenues sèches. Ayant fait le choix de partir en gommes tendres, nous sommes bien décidés de revenir dans le jeu, car devant Marc et P'tit Louis ont déjà pris la poudre d' escampette. Sauf que sur le premier gros freinage à plus de 140 Km/h, notre 206 s' embarque dans un magistral tête à queue incompréhensible... Comme si Alain venait de tirer violemment le frein à main. Sitôt la ligne d' arrivée franchie, nous essayons de régler la répartition de freinage mécaniquement, ce qui donne lieu à une grosse scéance d' assistance par téléphone interposé. Mais rien n' y fera, un répartiteur hydraulique est mort, et aucune pression n' arrive au diff. central rendant l' auto inconduisible. La décision sera donc prise à l' issue de cette première étape, le rallye de Lorraine s' arrête là pour nous.
   C'est donc en spectateur que nous suivrons le reste de la course, et j' assiste à la première victoire scratch de mon pote Philippe. Aux cotés de Marc Barbé, ils auront tous les deux pris un pied fabuleux à bord de la 307 du GPC. Bravo les gars! Et c'est jusqu' à tôt le lendemain matin que fêterons ce succés rejoints par quelques supporters venus spécialement du Nord pour reserver une belle surprise à la copilote de Béthune, Amandine Vassez qui officiait aux cotés de Brett Barbé (Clio R3), le pilote habituel de P'tit Louis.

Publié dans nordrallyesimages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article